Culture ​Club ​#04​ ​:​
​C’est quoi un « Daily​ ​driver » ?

Jean Bugatti et sa type 41 "Royale" 1932 : Trop grande, trop rare et trop chère pour un "daily driver" !

Un ​​​​daily ​​driver c’est, littéralement, un “véhicule pour tous les jours”. Mais, en anglais, c’est plus​ ​court​ ​et​ ​surtout,​ ​plus​ ​​trendy​​ ​!

 

Plus sérieusement, un ​​daily driver,​​ c’est une voiture ou une moto ancienne utilisée comme véhicule principal et donc quasi quotidiennement.

Pourquoi rouler en daily driver ?

Bien sûr, le ​​vintage est à la mode​. Mais, dans ce cas, c’est aussi la manifestation d’une tendance à la décroissance qui pousse toute une génération à tourner le dos à la surconsommation. ​Il choisissent donc des modèles anciens qui, outre leur charme, rendent quasiment les mêmes services qu’un véhicule neuf pour un prix bien moindre. Même s’ils sont dépourvus d’équipements aussi indispensables que les sièges massants…

Les législations environnementales des grandes villes risquent, curieusement, d’amplifier le phénomène. Grâce à l’action de la FFVE (merci à elle), les véhicules munis d’une carte grise “de collection” ne sont pas soumis aux restrictions de circulation affectant les ​​youngtimers​​. Choisir un « vrai » véhicule de collection comme daily driver permet donc de contourner la législation. Ils ​n’aura ​cependant​ ​pas​ ​le​ ​droit​ ​de​ ​circuler​ ​lors​ ​des​ ​pics​ ​de​ ​pollution.

Si les amoureux de véhicules vintage​​​ sont bien conscients de la nécessité de lutter contre la pollution, c’est la méthode choisie qui pose problème.

Rouler au quotidien dans (ou sur) un véhicule de plus de 30 ans résulte d’un choix délibéré. Mais les conducteurs de ​youngtimers​, eux, choisissent souvent ces modèles pour des raisons économiques. Il est assez injuste que seuls les véhicules sortis entre 1987 et 2000 (1997 pour les motos) n’aient, aujourd’hui, plus le droit de rouler à Paris.

De Dion Bouton « vis à vis » 1901 : Trop vieille, trop rare et trop rustique pour un « daily driver » !

Comment choisir son daily driver ?

Mais, après avoir patiemment cherché un exemplaire peu kilométré et miraculeusement préservé, est-il bien pertinent de lui faire subir les affres de la circulation contemporaine ? C’est certainement le meilleur moyen de le faire vieillir de manière accélérée. Dans le même ordre​ ​d’idée,​ ​un​ ​véhicule​ ​rarissime​ ​et/ou​ ​extrêmement​ ​cher​ ​est​ ​à​ ​déconseiller…

Dans le cas d’une utilisation quotidienne, il faut aussi réfléchir à certains aspects pour éviter que ce coup de coeur ne tourne au cauchemar.

Posséder un garage ou une place de parking semble être un minimum. Et il vaut mieux choisir un modèle assez répandu pour trouver facilement des pièces détachées. Il faut aussi qu’il soit suffisamment moderne pour ne pas craindre les conditions​ ​de​ ​circulation​ ​actuelles​ ​et,​ ​notamment,​ ​les​ ​embouteillages.

Nous allons régulièrement vous faire (re)découvrir des véhicules désirables, peu coûteux et utilisables régulièrement qui feront de parfaits daily drivers. Elle est pas belle la vie ?

Prochainement, le Culture Club #05 consacré au design néo-rétro